Jean Branciard et Christian Jacques à la galerie

Du 18 Novembre au 11 Décembre, la galerie Chybulski présente deux sculpteurs à l’évidente parenté : Christian Jacques et Jean Branciard. Tous deux travaillent des matériaux récupérés au gré de leurs pérégrinations sur les chemins. Des matériaux « qui ont fait leur temps », qui ont une histoire. Plutôt « ressorts de matelas ravagés, bidons déformés, ustensiles aux lambeaux oxydés, mécaniques désossées, boites de conserve rouillées » pour Christian Jacques. Pierres, bois, fers aussi, plumes, etc. pour Jean Branciard.

Tous deux vivent dans la région, ont beaucoup fréquenté le Marché de la création de Lyon, sont autodidactes mais se sont depuis toujours exprimés par le dessin.

Les points communs s’arrêtent là. Christian Jacques qui a exercé le métier de ferronnier d’art fait ses assemblages par de la soudure et aime faire figurer des êtres vivants, animaux ou humains, comme une touche figurative sur des socles sculptures.  « Parfois, explique Michel Texier, comme son maître Yankel, le sculpteur se fait peintre, dans d’étonnants assemblages de déchets alliant bois et fer sur des aplats colorés où dominent souvent le bleu et le rouge ».

Jean Branciard, utilise le fil de fer pour lier ses matériaux. Ses œuvres, sont, selon Myriam Liaudet, chargée des expositions à la MJC du Vieux Lyon «de véritables véhicules de rêves éveillés. Elles invitent à bien des voyages sur plusieurs niveaux, en embrassant déjà l’objet dans une globalité où votre imaginaire dessinera ses propres contours, ou en se laissant aspirer par les innombrables évocations proposées, à votre insu par les multiples composants qui la façonnent et lui donnent une âme. »

C’est une exposition très riches, avec de nombreuses pièces des deux sculpteurs que vous pourrez découvrir jusqu’au 11 décembre.

Et pour finir l’expo (et cette année 2016), petit pot en présence des artistes le 11 après-midi.