Rendez-vous le 8 septembre avec…

Rats.

Un mot qui provoque la peur, le dégoût, parfois la fascination, mais assurément pas l’indifférence. Une idée d’exposition improbable, mais devenue évidente après la découverte du travail de Fabrice Minel .

Pour résumer la démarche de l’artiste, on reprendra ses propres mots : « des créations taxidermiées contemporaines sur les excès et les manipulations réelles ou potentielles à l’égard de l’état animal et surtout de l’état des rats. »

Au delà de l’aspect purement créatif, l’artiste se pose des questions plus générales  « Quelle est la responsabilité de l’homme envers la condition animale ? Et qu’en est-il du rat ? Notre rapport à cet animal est très ambigu : craint pour les maladies qu’il véhicule, éradiqué pour son caractère invasif et considéré comme nuisible, utilisé à des fins scientifiques, élevé en animal de compagnie, adulé et respecté en Inde ou bien cuisiné dans certaines cultures (…). A travers des mises en scène souvent hybrides, j’invite au questionnement et à la réflexion envers notre éthique animale. »

C’est beau, c’est drôle ; une manière de se réconcilier avec cet animal ?

Pour accompagner Fabrice Minel, nous avons convié trois autres artistes (peintres et dessinateurs) à s’exprimer sur le thème du rat.

Johann Brandstetter est dessinateur-illustrateur « naturaliste » reconnu en Allemagne. Avec un trait précis, il s’applique à « …donner un aperçu du point de vue artistique du naturaliste », et – dans ce monde où tout va très vite – il nous invite à prendre le temps de découvrir les détails ».

Benjamin Flao est quand à lui bien connu des amateurs de Bande Dessinée et réputé pour ses illustrations de carnets de voyage ; il nous présentera son « panoRATmique »

Et enfin Zwy Milshtein, peintre et graveur, que l’on ne présente plus aux habitués de la galerie, qui s’est amusé pour cette occasion à croquer des rats.

Pour le vernissage – vendredi 8 septembre – nous aurons également le plaisir d’accueillir Fapeyla et JOUJOU.

Fapeyla fera une lecture de son texte  le signe des rats, un extrait des « Space Oroscopo » (les horoscopes du shangshung à visée prophétique et pataphysique), pour la sortie  du tome III des lunes 5 et 6 de l’année 2144 du coq de feu »

Et le duo JOUJOU (Benjamin Colin et Agnès Pinaqui) nous emportera dans son univers musical aux accents de « boom boom poetry ».

Des artistes de Wismar (Allemagne) en Beaujolais

L’histoire commence en 2012. L’université Lyon 1 et la Hochschule de Wismar organisent un échange culturel à l’occasion des 50 ans du traité de l’Elysée. La galerie se joint à ce projet en accueillant plusieurs artistes de Wismar. Une belle rencontre artistique et humaine. Des liens se créent entre la galerie beaujolaise et des membres du collectif d’artistes de Wismar . Très vite, l’idée d’organiser un nouvel échange (hors du cadre institutionnel) se développe. Ce projet s’est concrétisé avec, une première étape en juillet 2016 à la galerie de Wismar (expo de 6 artistes de notre région) ; et deuxième étape, juin 2017, avec la venue des allemands en Beaujolais.

La galerie Hinter dem Rathaus existe depuis près de 40 ans, et est gérée depuis 1990 par l’association d’artistes et d’amis des arts de Wismar. Ils organisent ainsi chaque année 10 expositions, dans la galerie située en centre ville. Peintres, sculpteurs, graveurs, les artistes ont pour la plupart une solide formation artistique.

Quelques exposants étaient présents au vernissage, le vendredi 9 juin . La soirée s’est terminée par un spectacle musical de Patrick SAPIN « On reconnait la chanson »  [d’amourtoujours, parfois] – Solo improbable pour un instrument de musique hors du commun (soubassophone) – extraits.

Expo du 9 juin au 2 juillet

Ouvert du jeudi au dimanche de 15h à 20h ou sur RDV – sera fermée exceptionnellement le vendredi 16 juin.

Du 7 avril au 1er mai : Compagnon, Damman et Gebel

La galerie vous propose de découvrir  3 artistes de la région.

Gregory COMPAGNON est – au choix – peintre, libraire, ou encore musicien . Dans ses peintures, il superpose et entremêle sans cesse différentes tranches de vies, comme une multitude de touches de couleurs fondues en un seul tableau.

Les peintures et sculptures de Patrick DAMMAN s’inscrivent dans un autre registre  : des couleurs – primaires – qui tranchent, des personnages exubérants, et un travail sur des supports variés.

Enfin, au regard des deux autres, les dessins de Vincent GEBEL – graphiste – sont épurés, presque minimalistes « Je fais des traits ; les traits s’accumulent ; et avec la vibration, le tracé et le geste, on arrive à remplir une surface et créer un espace à contempler ». De l’art abstrait qui affleure au figuratif.

Le concert : Solo de Elodie PASQUIER. Clarinettiste jazz, elle a joué dans diverses formations, qui lui ont permis de se produire dans de nombreux festivals et sur des scènes internationales. Mais son Solo tient également une place importante dans sa vie artistique. C’est ce solo que l’artiste présentera lors du vernissage.

 Vernissage le vendredi 7 avril à partir de 18h00 (entrée libre)

L’exposition est à découvrir du 7 avril  au 1er Mai